17 septembre 2013

Le château de Königstein, ancienne résidence grand-ducale

Mariés en 1851, le duc Adolphe de Nassau et son épouse, née princesse Adélaïde-Marie d'Anhalt-Dessau, ont entrepris un voyage de noces qui les a notamment amenés dans la ville de Königstein im Taunus, à une vingtaine de kilomètres de Francfort. Le couple avait alors logé à l'ancien hôtel d'Amsterdam, dans la rue principale, et la duchesse de Nassau avait été charmée par cette bourgade. Si bien que sept ans plus tard, le duc Adolphe a acquis pour elle une modeste bâtisse. Cette maison de deux étages était à l'origine l'ancienne résidence officielle d'été des princes électeurs de Mayence. L'électorat était passé au duché de Nassau en 1803. Achetée en 1820 par Christian Dörr, c'est sa veuve qui l'occupa après sa mort et ensuite son fils, Georg Karl Dörr, l'a proposa à la vente. C'est le 9 avril 1858 que le duc Adolphe de Nassau en a fait l'achat pour très exactement 49.582 florins et 51 kreuzer. Le couple ducal, accompagné de leurs fils Guillaume, ont effectué leur entrée solennelle à Königstein le 5 septembre suivant.

Entrée du château surmontée d'un balcon portant le monogramme
d'Adélaïde-Marie rehaussé par la couronne ducale
Photo : Carl Friedr. Mylius, Histor. Museum Frankfurt a.M

L'ours gardant les armoiries
de Saxe et d'Anhalt
situé au-dessus d'un fronton
Dans les années qui ont suivi, quelques petits aménagements ont été décidés. Un terrain contigu a été acheté afin d'y installer les cuisines et des appartements pour le personnel. En 1866, le duché de Nassau est annexé par la Prusse. Bien que le duc Adolphe ait pu ensuite bénéficier d'un arrangement très avantageux, au niveau financier mais aussi sur la propriétés de plusieurs châteaux se situant dans l'ancien duché, se considérant comme un souverain exil, il décida de vivre désormais entre Vienne, Francfort et son domaine bavarois. Seul le château de Königstein a échappé à cette règle, même si c'était surtout Adélaïde-Marie qui y résidait volontiers, alors qu'Adolphe préférait le château de Hohenburg en Haute-Bavière, où il pouvait s'adonner à la chasse, sa grande passion.


Plan réalisé par Gédéon Bordiau en 1873
Entre 1875 et 1877, sur des plans établis par l'architecte belge Gédéon Bordiau, qui a d'ailleurs travaillé en 1890 pour l'extension du Palais grand-ducal, la propriété a connu diverses transformations visant à faire de cette demeure un petit château. Ainsi, une tour octogonale a vu le jour, tout comme des lucarnes décoratives. Une extension a été construite avec des briques importées de Belgique. Le coût total des travaux dépassait de peu les 140.000 florins. Le parc a été doté d'une roseraie, d'une fontaine et de serres contenant des plantes exotiques. Une maison de thé a fait son apparition quelques années plus tard.

Vues de l'intérieur vers 1910
Photos : Franz Schilling, Königstein/Archiv Krönke Historia)

Vues de l'intérieur vers 1910
Photos : Franz Schilling, Königstein/Archiv Krönke Historia)

Jusqu'au décès d'Adélaïde-Marie, l'édifice comprenait une soixantaine de pièces. Au rez-de-chaussée, se trouvaient notamment des salons, une salle à manger, deux bibliothèques et un fumoir. Le tout était richement orné de stucs et de colonnes de marbre. Au premier étage se trouvaient les appartements de la princesse Hilda de Nassau, fille du couple ducal, ainsi que plusieurs salles de bain, trois salles de séjour ou encore un jardin d'hiver. Artiste talentueuse, la duchesse de Nassau a installé son atelier de peinture au deuxième étage. Quant au grenier, il accueillait quatorze chambres destinées au personnel.


Atelier
Photo : Franz Schilling, Königstein/Archiv Krönke Historia

Atelier (© Franz Schilling, Königstein/Archiv Krönke Historia)


Le château de Königstein fut un lieu de rencontre, où les membres des familles de Nassau, d'Anhalt et de Hesse étaient régulièrement conviés. Mais des invités très prestigieux s'y sont succédé, apparentés au couple ducal, comme durant l'année 1883 : le roi Christian IX et la reine Louise de Danemark, le roi Georges Ier et la reine Olga de Grèce, le roi Oscar II et la reine Sophie de Suède (beau-frère et demi-sœur du duc Adolphe), le roi Guillaume III et la reine Emma des Pays-Bas, ainsi que la tsarine Maria Feodorovna de Russie. L'année suivant, ce fut au tour de l'impératrice Elisabeth d'Autriche. C'était aussi depuis Königstein qu'Adolphe est parti pour le Luxembourg afin d'y effectuer en 1889 une première régence. Il est devenu l'année suivante le souverain du grand-duché.  

Arrivée de la famille en 1908
Photo : Margarete Birk

En novembre 1905, Adélaïde-Marie prit les habits de veuve à la suite du décès de son époux au château de Hohenburg. Sa propriété de Königstein devint alors son refuge et, faisant œuvre de charité et de mécénat, elle apparaissait comme la bienfaitrice de la ville. Les habitants firent également preuve de gratitude à son égard car elle continua à y faire venir des représentants d'autres maisons royales. Ainsi, le 21 août 1908, l'empereur Guillaume II y fit un passage très rapide mais néanmoins commenté. Il s'agissait de la première visite d'un Hohenzollern à la grande-duchesse Adélaïde-Marie depuis 1866 et l'annexion du duché de Nassau par la Prusse. La maîtresse de lieux appréciait également y recevoir sa fille Hilda et ses petites-filles, notamment Marie-Adélaïde et Charlotte à qui elle dispensait des leçons de dessin.

Fête des enfants organisée au château en 1905 en présence de trois petites filles d'Adélaïde-Marie
Photos : Franz Schilling, Königstein/Archiv Krönke Historia

C'est dans son château de Königstein que la grande-duchesse Adélaïde-Marie a rendu son dernier soupir, en pleine guerre, le 24 novembre 1916. La propriété est alors passée à sa fille, Hilda, l'épouse du grand-duc Frédéric II de Bade qui a perdu son trône au sortir de la Première Guerre mondiale. Elle a résidait pour la dernière fois à Königstein en 1951 avant de décéder l'année suivante à Badenweiler. N'ayant pas d'enfant, c'est la grande-duchesse Charlotte qui hérita du château. Les meubles précieux ont alors pris le chemin du château de Berg avant que le château ne soit vendu dans les années 1950. Achetés par la ville en 1970, les lieux abritent depuis 1981 les autorités judiciaires de Hesse. En souvenir de ses anciens occupants, le château est aujourd'hui appelé le Luxemburgisches Schloss

Les deux dames de Königstein : Adélaïde-Marie et Hilda

__________________
Sources principales :

- Ellengard Jung, « Dat Schloss "Koenigstein" », Königsteiner Burgfest, 2008, pp. 35-39
- Beate Großmann-Hofmann, Stadarchiv Königstein, « "Herrschaftliche" Besuche auf Schloss Königstein », Königsteiner Burgfest, 2008, pp. 63-65

Aucun commentaire:

Publier un commentaire